Chirurgie laser de la vision : 10 idées reçues - presbyview

Chirurgie laser de la vision : 10 idées reçues !

le 30 septembre 2019 - par presbyview

Dans cet article, nous avons décidé de casser les idées reçues qui empêchent aujourd’hui un grand nombre de personnes de retrouver une vision normale et donc une vraie qualité de vie. La chirurgie laser de la vision a changé la vie de nombreuses personnes : pourquoi pas la vôtre ?

En 2019, de nombreuses idées reçues sur la chirurgie laser de la vision persistent encore. Malheureusement, ce sont ces idées reçues qui empêchent de nombreuses personnes souffrant de troubles de la vision de se faire opérer sereinement, et ainsi, de retrouver une vie normale, sans lunettes ni lentilles de contact !

La chirurgie laser de la vision a ainsi beaucoup évolué en quelques années : là où elle nécessitait une hospitalisation et une chirurgie parfois lourde, elle se pratique désormais en ambulatoire et le patient peut envisager un retour à la vie normale souvent dès le lendemain.

Dans cet article, nous avons donc décidé de casser ces idées reçues qui empêchent aujourd’hui un grand nombre de personnes de retrouver une vision normale et donc une vraie qualité de vie. La chirurgie laser de la vision a changé la vie de nombreuses personnes : pourquoi pas la vôtre ?

Idée reçue n°1 : « il faut attendre le bon âge pour être opéré »

On peut entendre de nombreuses personnes affirmer qu’il faut, pour être opéré, attendre d’avoir un certain âge : 25, 28, 30 ou 35 ans, visiblement, personne n’est d’accord sur cet âge limite, et de nombreux jeunes qui pourraient profiter d’une chirurgie laser de la vision attendent plutôt que de se faire opérer.

Contrairement à ce que de nombreuses personnes pensent, il n’existe aucun âge minimum pour être traité par chirurgie d’un défaut de la vision. Nous demandons simplement que la correction soit stable depuis 1 ou deux ans.

Idée reçue n°2 : « après 40 ans l’opération ne sert à rien car je vais devenir presbyte »

En effet, une idée fausse véhicule le fait que la presbytie corrigerait la myopie : malheureusement, ce n’est pas le cas, et l’arrivée de la presbytie ne fait qu’aggraver les défauts de la vision déjà présents.

Heureusement, il existe désormais des techniques très efficaces pour opérer les personnes myopes et presbytes, ou sur le point de le devenir.

Idée reçue n°3 : « je dois poser deux semaines de congés pour me faire opérer ! »

En fonction de la technologie qui sera utilisée pour réaliser votre opération (LASIK ou PKR), vous avez la possibilité de reprendre votre activité professionnelle dès le lendemain, ou au plus tard 3 jours après la chirurgie.

Il en va de même pour vos loisirs, sauf pour la pratique de la natation qui nécessite un peu plus de temps avant d’envisager une reprise.

Bref, en vous faisant opérer la veille d’un week-end, un jeudi ou un vendredi, vous pourrez reprendre vos activités dès le lundi, et avec des yeux tout neufs !

Idée reçue n°4 : « les femmes doivent attendre d’avoir des enfants avant de faire l’opération

La maternité n’a aucune incidence sur la myopie, ni aucune relation avec des problèmes de vision en général. Le fait d’avoir eu ou non des enfants ne change rien à votre myopie ou à votre degré de correction : inutile donc d’attendre d’avoir eu des enfants, du moment que votre myopie est stable depuis au moins un an.

Idée reçue n°5 : « l’hypermétropie et la presbytie ne s’opèrent pas »

Là encore, ce qui n’était pas possible il y a encore quelques années est devenu, grâce aux progrès de la technologie, tout à fait envisageable.

Il existe désormais des technologies qui permettent d’opérer les hypermétropes, les presbytes, et ceux qui souffrent des deux en même temps !

Idée reçue n°6 : « j’ai un strabisme : je ne peux donc pas me faire opérer »

Contrairement à cette idée reçue largement répandue, le strabisme n’est absolument pas une contre-indication au traitement laser de la vision.

Néanmoins, chaque cas est unique et nécessite un diagnostic spécifique : c’est votre chirurgien qui se prononcera sur votre capacité à être opérable ou non.

Idée reçue n°7 : « l’astigmatisme ne s’opère pas »

Cette idée qui a la vie dure se révèle pourtant totalement infondée en 2019. En effet, les technologies ont aujourd’hui évolué et permettent de traiter tous les défauts de la vision, sans exception, et avec le même degré de réussite.

La plupart des astigmates, même s’ils souffrent en plus de myopie ou d’hypermétropie peuvent être traités par une correction laser.

Idée reçue n°8 : « c’est cher et ce n’est pas remboursé »

Il y a quelques années, le coût d’une chirurgie laser était effectivement important ; aujourd’hui, l’évolution des technologies et le développement de la chirurgie ambulatoire a permis à celle-ci de réellement se démocratiser.

On peut désormais envisager un traitement de la myopie à partir de 1500€ TTC, soient 750€ par œil.

Par ailleurs, de nombreuses complémentaires santé, notamment les mutuelles d’entreprises, prennent en charge tout ou partie de cette opération.

Idée reçus n°9 : « la chirurgie ne dure pas plus de 5 ou 10 ans »

Contrairement à il y a quelques années, nous bénéficions aujourd’hui d’un recul de plus de 25 ans sur la chirurgie laser : nous savons donc maintenant comment éviter les erreurs liées à la jeunesse de la technologie et nos résultats se révèlent d’une extrême stabilité.

Idée reçue n°10 : « je souffre de plusieurs défauts de la vision : je ne peux pas me faire opérer »

Les nouvelles technologies laser de traitement de la vision permettent désormais non seulement de traiter l’ensemble des défauts de la vision, mais également de traiter plusieurs défauts visuels chez le même individu !

Le traitement chirurgical des défauts de la vision par le laser est aujourd’hui mature et permet d’obtenir des résultats remarquables chez les patients. En prenant contact avec un spécialiste vous pourrez effectuer un diagnostic personnalisé !

 

Voir toutes nos actualités