Une vie sans minettes j'avais oublié ce que c'était

Une vie sans lunettes : j'avais oublié ce que c'était

le 27 septembre 2018 - par presbyview

Ça y est, vous avez franchi le pas de la chirurgie laser des yeux. À la sortie du bloc, vous n’y voyez rien, mais vous tenez absolument à faire une chose. Une chose simple, mais qui va sceller votre destin pour les années à venir. Vous prenez vos lunettes et les placez dans une boîte à la sortie.

Vous y voyez un peu flou, mais d’ici quelques jours vous en aurez terminé avec votre vie de myope, astigmate, presbyte ou encore hypermétrope. Un monde de possibilités s’offre à vous et c’est maintenant que vous vous rendez compte de toutes ces choses que vous n’aurez plus à faire. Tout en attendant dans la salle post-opératoire, vous commencez à énumérer toutes les choses que vous allez pouvoir faire maintenant que vous êtes libéré de vos entraves visuelles.

Marcher sous la pluie

Vous vous souvenez de votre dernière promenade sous la pluie ? Vous étiez là, tranquillement en train de flâner dans les rues de Grenoble et il a commencé à pleuvoir. Pas de parapluie, pas de capuches, rien pour vous protéger. Vous avez donc couru jusqu’au bar le plus proche. Mais trop tard, car vous aviez déjà les verres de vos lunettes plein de petites gouttes d’eau.

Puis arrive le mouvement fatidique. Vous cherchez quelque chose pour essuyer vos lunettes. Bien souvent, un pan de votre t-shirt, chemise, pull ou tout autre bout de tissus pouvant faire l’affaire. Alors que vous frotter frénétiquement vos verres de lunettes, vous vous rendez compte que vous étalez encore plus l’eau que vous ne l’enlevez. À votre grand désespoir, vous remettez vos lunettes sur le bout de votre nez.

Cet épisode est maintenant derrière vous, aujourd’hui, l’opération vous a libéré de vos chaînes. Plus besoin de courir sous la pluie et d’essuyer vos lunettes avec le premier chiffon qui passe. Vous pourrez marcher sous la pluie, la tête bien droite, sans craindre de devoir nettoyer vos lunettes. Un vrai soulagement.

L’hiver, le froid…la buée

L’hiver aussi s’avère être un vrai calvaire pour celles et ceux qui portent des lunettes. Vous vous souvenez du dernier hiver ? Lorsque vous êtes rentré dans votre bureau et que vous veniez de l’extérieur. Les verres de vos lunettes se sont remplis de buée. Alors là pas question d’essuyer vos lunettes. Temps que les verres sont froids, vous ne pouvez pas enlever la buée. Contraint d’attendre dans le flou ou de voir à travers un voile brumeux, vous prenez votre mal en patience.

À la pause, vous prenez un café et une cigarette avec votre collègue. Le café est bouillant et vous réchauffe les doigts. Mais vous êtes tout de même obligé de souffler dessus pour le boire sous peine de vous brûler la bouche. Et c’est là que la buée pulvérise vos lunettes. C’est l’hilarité générale et vous devenez cramoisi, plus moyen de souffler tranquillement sur son café pour le refroidir.

En y repensant vous vous rendez compte que cette opération laser vous aura rendu un fier service cet hiver. Vous n’aurez plus à souffrir de cette petite buée, insidieuse et sournoise. Encore une preuve que vous avez bien fait de franchir le pas.

La piscine, la mer, le sport…tout un programme

Pour ceux qui portent des lunettes, la piscine, la mer ou le sport en général peut s’avérer une véritable épreuve et vous le savez. Vous ne vous souvenez même plus de la dernière fois que vous avez pu voir vos orteils sous la douche ou à la plage. Ni même de la dernière fois que vous avez pu faire du sport sans avoir à craindre la transpiration sur vos lunettes.

Maintenant, c’est fini, vous vous êtes fait opérer des yeux. Bientôt votre vue sera optimale et vous serez définitivement débarrassé de vos lunettes. Vous verrez enfin où vous envoyez la balle et, surtout, à qui. Vous pourrez faire votre spectacle de danse sans avoir à porter vos lunettes ou danser dans le brouillard. Vous rêviez de pouvoir danser devant votre famille et voir le sourire illuminer leur visage. Maintenant, après votre opération laser des yeux, c’est possible !

L’épreuve de la bise

Tous les matins, vous croisez votre collègue, elle aussi porte des lunettes. Là est tout le drame. Vous devez lui dire bonjour, lui faire la bise, mais qui retire ses lunettes ? Vous ? Elle ? Personne ? Si vous optez pour la dernière solution, vous vous exposez à un choc entre vos lunettes et risquez de les faire tomber. Pire encore, elles peuvent s’accrocher l’une à l’autre et une branche de vos lunettes peut atterrir dans vos yeux.

Maintenant, c’est fini. Vous n’avez plus de lunettes, plus de contraintes. La bise à votre collègue ? Vous pouvez même en faire 50 ! Vous ne craignez plus rien, car le docteur, en vous opérant des yeux, vous a libéré et vous offre de nouvelles possibilités, celles de faire la bise sans lunettes et d’y voir encore clair.

L’assistante du docteur vient vous chercher et vous tire de votre rêverie. Le sourire aux lèvres, la main tremblante, vous la remerciez de l’accueil et, surtout, d’avoir contribué à votre liberté. Vous ne craignez plus rien et vous faites rapidement le tour des dernières choses que vous n’aurez plus à faire ou à craindre. Fini de plisser les yeux pour voir les panneaux de signalisation en conduisant, fini la dictature des lunettes ! Vous pourrez enfin vous promener, courir ou jouer avec vos enfants sans avoir à vous préoccuper des lunettes sur le bout de votre nez. Alors si, vous aussi, vous en rêvez, pousser la porte du centre de chirurgie laser de votre choix !